la prÉVENTION

Quand consulter un ostéopathe pour mon nouveau-né ?

Quand on est jeune parent, que ce soit son premier bébé ou non, on est toujours très attentif à son bien-être dès ses premières heures de vie et on veut ce qu’il y a de meilleur pour lui. Bertrand Rémin vous explique pourquoi il vous recommande de consulter un ostéopathe pour votre bébé.

Une séance avec un ostéopathe idéalement avant les 3 mois de bébé

La première séance d’ostéopathie du bébé est un moment privilégié de la vie de l’enfant, de ses parents et de l’ostéopathe.

La première séance intervient, idéalement, aux alentours de la troisième semaine de vie, et c’est pour l’enfant sa première expérience d’ »Être touché intimement » par quelqu’un qui ne le connait pas.

Il est difficile pour les parents de confier leur bébé, qui plus est un nourrisson, à un inconnu, même si celui ci est un professionnel de soins reconnu. Pourtant, cette première séance est primordiale.

A trois semaines en moyenne, l’enfant connait sa première poussée de croissance. Ainsi, des « contraintes » ou des « blocages »  vont souvent se révéler sous l’effet de cette poussée.

Si ceux-ci ne sont pas pathologiques (c’est à dire d’origine médicale), ils peuvent être d’origine intra-utérines, obstétricales, ou acquises depuis la naissance.

Le savoir-faire de l’ostéopathe pour mon enfant

C’est là que le savoir-faire de l’ostéopathe a toute son importance afin de déterminer l’origine des contraintes repérées. Cela passe par des palpations douces et des mobilisations adaptées à l’âge du bébé. L’ostéopathe ne réalise jamais de manipulations interdites et agressives sur un nourrisson !

Il est donc nécessaire et primordial de mettre en place avant tout traitement un diagnostic différentiel précis : un bébé qui tête mal par exemple peut avoir pour cause différentes étiologies (causes) et donc des traitements ostéopathiques sensiblement différents.

Lors de la séance, l’ostéopathe regardera notamment comment est né votre bébé. Le moment de l’obstétrique revêt en effet un caractère fondamental :

  • naissance par voie basse,
  • césarienne programmée ou non,
  • travail et/ou poussée longs ou rapides,
  • cuillère,
  • forceps,
  • ventouse,
  • cordon ombilical autour du cou ….

Ce reportage de France 2 l’illustre bien : l’accouchement est un événement qu’il convient de traiter avec une attention toute particulière ! C’est pourquoi, lors de cette séance, l’ostéopathe interrogera à la fois la maman et le papa sur les conditions de naissance de bébé. Le nourrisson, par son attitude, dira lui aussi ce qu’il retient de sa toute récente aventure en dedans et en dehors du ventre de maman.

Il faut bien avoir à l’esprit que le crâne de l’enfant n’est pas ossifié à sa naissance : l’ossification de la base du crâne débute aux alentours du troisième mois. Ainsi, la naissance est susceptible de « déformer » le crâne et donc de gêner la mise en place des fonctions de l’enfant.

Si vous voyez que votre enfant :

  • tourne mieux la tête d’un côté que de l’autre,
  • souffre de coliques ou de reflux,
  • connait un trouble de succion ou de déglutition,
  • de sommeil,
  • semble toujours en mouvement ou en plainte,
  • a le crâne qui semble plus aplati d’un côté ou de l’autre …

Alors, pensez à le faire consulter, avant idéalement ses trois mois, afin qu’un ostéopathe habitué au bébé vérifie le possible caractère anatomique de ces dysfonctions.

© Bertrand Rémin ostéopathe à Nantes et Saint-Nazaire 2017.

Cet article n’est pas libre de droits, toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur.