Informations pratiques

BR

Foire aux questions

Nous comprenons vos questions et y répondons.

Quelle est le prix d’une séance ?

Le tarif de la consultation est actuellement de 60 euros, payable en chèque ou espèces (pas de terminal CB).

Votre ostéopathe vous remet un reçu à l’issue de la consultation que vous pourrez présenter à votre mutuelle (fonction de votre contrat).

Combien de temps dure une séance ?

La séance dure en moyenne 45 minutes. Cela peut être un peu plus ou un peu moins selon les situations.

Un premier rdv peut être un peu plus long pour bien cerner l’histoire du patient, sa demande et poser un diagnostic précis.

Mon dossier est-il confidentiel ?

Oui.

L’ostéopathe est soumis au secret professionnel; comme toute profession de santé, il fait donc preuve de discrétion.

Afin de créer un parcours thérapeutique efficace pour le patient, les comptes-rendus de séance peuvent faire l’objet de transmission entre professionnels de soin/santé (sauf si vous vous y opposez). 

Votre dossier est informatisé et a fait l’objet d’une déclaration à la CNIL. Le logiciel de gestion des rdv et de dossiers est protégé sur un site agrée par la H.A.D.S (Haute Autorité de la Santé).

Mes examens médicaux sont-ils nécessaires ?

Oui.

Mais uniquement ceux en rapport avec le motif de consultation (cliché radio par exemple).

Pensez à vous munir du carnet de santé de vos enfants.

Le doudou est également cordialement invité à la consultation.

L’ostéopathie est-elle remboursée par l’assurance maladie?

Non.

L’ostéopathie n’est pas une activité nomenclaturée à la sécurité sociale. Cel signifie qu’elle n’est jamais remboursée, y compris si le praticien est titulaire d’un diplôme de santé (kinésithérapeute, médecin, sage-femme…)

Cependant, une prise en charge existe dans la plupart des mutuelles, à raison d’une à plusieurs séances par an. Pensez à vous renseigner auprès de votre complémentaire !

Faut-il avoir une prescription médicale ?

Non.

L’ostéopathe est un consultant de premier ordre. Il connait les limites de son métier, sait poser un diagnostic différentiel, et n’hésite pas à refuser un soin si nécessaire ou référer vers un médecin.

Existe-il des contre-indications à l’ostéopathie ?

Oui.

L’ostéopathe, lors de son anamnèse (échange avec le patient) et son diagnostic clinique , vérifie qu’il n’existe pas de contre-indications.

Dès lors qu’il identifie un signe de pathologie potentielle, il réfère vers un médecin afin qu’il puisse bénéficier d’une prise en charge médicale.

Dois-je me dévêtir ?

Oui.

Le travail de l’ostéopathe nécessite que vous soyez en sous-vêtements, afin de mener une inspection qualitative des reliefs osseux, musculaires, la posture…

Pensez à vous vêtir, ou vêtir vos enfants, d’une manière confortable.

N’hésitez pas à communiquer avec votre ostéopathe si vous vous sentez mal à l’aise.

Comment se déroule une séance ?

Une première partie constitue la phase de l’interrogatoire et du diagnostic.

La seconde partie constitue le soin. Votre ostéopathe travaille exclusivement avec ses mains : grâce à des mobilisations précises, il traite un trouble fonctionnel.

Le travail de l’ostéopathe ne se substitue jamais à celui d’un médecin, ou un traitement médical.

Est-ce normal de ressentir des douleurs après la séance ?

Oui.

Il s’agit d’un phénomène courant après une séance, associée parfois à de la fatigue.

Si les douleurs persistent trop longtemps, il est nécessaire de contacter votre ostéopathe.

Le bénéfice global d’une séance peut se faire sentir jusqu’à 3 semaines à 1 mois après celle-ci.

Quelle différence entre kinésithérapeute et ostéopathe ?

Tous deux utilisent les mêmes outils de travail : leurs mains !

Le kinésithérapeute se sert principalement de techniques de massage de rééducation suite à un accident ou pour traiter une pathologie.

L’ostéopathe recherche la cause d’un trouble fonctionnel afin de permettre un meilleur équilibre ou soulager une tension.

Les pratiques ne s’opposent pas, elles sont complémentaires, comme avec d’autres professions médicales.

Bertrand Rémin bien que titulaire d’un diplôme de kinésithérapie, ne pratique plus la kinésithérapie et n’est plus conventionné. Il est ostéopathe exclusif.