LA PRÉVENTION

L’orthodontie, un enjeu majeur en ostéopathie

De nos jours, la question de l’orthodontie est un enjeu majeur dans la croissance de nos enfants : découvrez pourquoi l’ostéopathe s’y intéresse !

La croissance dentaire, l’orthodontie et l’ostéopathe

Les premières dents à apparaître aux alentours du 6ème mois sont les incisives médianes inférieures. La denture lactéale se développe ensuite jusqu’à la troisième année. Ainsi à 6 ans, l’enfant est considéré avoir toutes ses dents de lait. A peu près au même moment, l’enfant accueille sa première molaire. Puis, de 6 à 13 ans, il connaitra une denture mixte évoluant peu à peu vers une denture définitive.

En réalité, la dent n’est pas juste un outil de mastication des aliments. Elle est aussi le marqueur de la qualité de croissance du reste de la face, et de toute la sphère oro-pharyngo-faciale (face et pharynx).

La dent est donc l’indicateur d’un bon développement des fonctions oro-faciales : respiration nasale, phonation, fonction alimentaire (manducation), déglutition… Le Professeur Delaire, ancien chef de service émérite de stomatologie et chirurgie maxillo-faciale au C.H.U de Nantes, a beaucoup travaillé sur ces questions et fait référence aujourd’hui dans mon travail d’ostéopathe.

Un travail main dans la main

Le but de l’orthodontiste est de vérifier cette bonne croissance. Il peut ainsi intercepter le plus tôt possible des signes de malposition des dents et des mâchoires. L’objectif de l’ostéopathe est d’accompagner ce travail en orthodontie.

Idéalement, il faut intervenir le plus précocement possible (avant la denture définitive), afin de favoriser une bonne mise en place des fonctions.

A partir de 13 ans, en effet, le champ d’action se réduit et tend à se militer à un aspect esthétique.

La fonction primordiale qui conditionnera la croissance de cette région est la respiration nasale. C’est cela que l’orthodontiste et l’ostéopathe rechercheront conjointement à améliorer ou réinstaller chez le jeune patient.

La bonne respiration est nasale. Elle ira de pair avec une bonne croissance dentaire et elle se matérialisera par une belle esthétique.

L’ostéopathe pourra agir sur les zones de contraintes ou de blocages de la face, dans une compréhension globale de l’individu (historique de la naissance, traumatismes divers…).

L’ostéopathe favorisera le travail de l’orthodontiste (orthopédiste dents-faciale) et d’autres professionnels de soins complémentaires :

  • orthophonie,
  • kinésithérapie maxillo-facial,
  • ORL …

Tous concourent à installer une croissance dentaire et de la face harmonieuse.

Au cours de sa croissance, et ce dès sa naissance, idéalement, l’enfant sera consulté en ostéopathie régulièrement (une fois par an). L’ostéopathe maintiendra une vigilance sur sa croissance et intercepter tout signe de dysfonction en collaboration avec l’orthodontiste.

© Bertrand Rémin ostéopathe à Nantes et Saint-Nazaire 2017.

Cet article n’est pas libre de droits, toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur.